Jdi na obsah Jdi na menu
 


Youcef Zighoud n'est pas le patsy de service !

5. 3. 2022

Jean-Michel Apathie évoque le supposé massacre du stade Cuttoli.

L'indigénat du décret Crémieux - 24 octobre 1870

Amateurisme de l'insurrection du 1er novembre 1954 et professionnalisme des massacres du 20 août 1955: de la guerre psychologique ?

4 janvier 1960 : L'exécution du Rex Francorum e Arabum...

***

Peut-on appliquer la notion de "crime contre l'Humanité"...

- défini techniquement à Nuremberg, par le compromis Américano-Russe, sur le dépeçage des Nations européennes et le bûcher de la vérité historique, alimenté depuis, incessamment et méthodiquement, par la paranoïa systémique de la vision de l'histoire diffusée par le gouvernement de l'entité machin...

et tous les efforts conjoints des bureaux de renseignement...

...quand il est urgent de dénazifier Kiev ou Belgrad !

...pour décrire la répression aveugle et systématique dont furent victimes les populations arabes lors des événements en Algérie? 

 

https://www.youtube.com/watch?v=iU1zzK8BfWk

 

Le journaliste Jean-Michel Apathie observait "objectivement" une injustice dans les décisions, suivant que la victime fût juive ou arabe. 

La tradition du "deux poids, deux mesures" encore observée aujourd'hui, pourrait trouver son origine dans l'injustice de l'organisation administrative des résidants en Algérie,

sous le régime unique de " L’empereur des Arabes et des Français "

 

https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/J-Bouveresse_Administration-Algerie-apogee-colonisation_cle0bdfc8.pdf

 

mythique et fusionniste Rex Francorum Arabum...

...e Judaerum...

 

24 octobre 1870

Le décret Crémieux (du nom d'Adolphe Crémieux) est le décret no 136 qui attribue d'office en 1870 la citoyenneté française aux « Israélites indigènes » d'Algérie, c'est-à-dire aux 35 000 « juifs »N 1 du territoire1,2. Il est complété par le décret no 137 portant « sur la naturalisation des indigènes musulmans et des étrangers résidant en Algérie » : pour ce qui les concerne, la qualité de citoyen français n’est pas automatique puisqu’elle « ne peut être obtenue qu’à l’âge de vingt et un ans accomplis » et sur leur demande. En pratique, selon l'historien Gilles Manceron, la naturalisation n’est que rarement attribuée aux indigènes musulmans3 qui restent sous le régime de l'indigénat.

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cret_Cr%C3%A9mieux

 

***

La doxa : Les massacres d'août 1955 dans le Constantinois, et le stade Cuttoli

 

dits également massacres de Philippeville et d'El Halia ou insurrection du  dans le Nord-Constantinois, sont des tueries perpétrées par les indépendantistes du FLN puis, en représailles, par l'armée française et des civils pieds-noirs armés, qui ont touché toute la région du Constantinois.

Selon l'historien Benjamin Stora « 171 Européens civils ont été tués, et près de 10 000 musulmans »1.

...

Après les funérailles des victimes, le maire de Philippeville, Benquet-Crevaux, organise une levée d'urgence pour la constitution de milices armées tandis que des unités spéciales formées principalement de parachutistes et de légionnaires investissent le centre-ville. L'armée bombarde tous les douars des environs, plus particulièrement le hameau du Béni Malek. Des milices et des militaires désorientés par la tournure des événements et surtout par la violence des miliciens du maire abattent à vue tout individu suspect pendant huit journées consécutives. Quelques jours après, le croiseur Montcalm arriva au port de la ville et commença à pilonner les hameaux situés le long de la bande côtière entre Philippeville et Collo.

Des milliers de prisonniers formés d'hommes âgés de 14 à 70 ans sont capturés et emmenés au stade municipal de la ville qui fut transformé en véritable camp pour interrogatoire17. Malgré les efforts de Dupuch, préfet de Constantine, pour leur éviter une mort certaine13, ces prisonniers ont été massacrés à la mitrailleuse, et enterrés dans une fosse commune18.

Selon un soldat français présent : « Toutes les mitraillettes et les mitrailleuses étaient alignées devant la foule de prisonniers qui se mirent immédiatement à hurler. Mais nous avons ouvert le feu ; dix minutes plus tard, c’était pratiquement fini. Il y en avait tellement qu'il a fallu les enterrer au bulldozer. »19

Le militant anticolonialiste Daniel Guérin estimait le nombre des victimes algériennes dans la ville de Skikda à 2 00020.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacres_d%27ao%C3%BBt_1955_dans_le_Constantinois#cite_ref-Miquel295_17-0

 

***

 

1er novembre 1954 - Toussaint Rouge - Appel du F.N.L. : les Amateurs

https://fr.wikipedia.org/wiki/Toussaint_rouge

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_du_1er_novembre_1954:

 

La proclamation du FLN[modifier | modifier le code]

Un tract14 fait connaître la position de l'organisation ; le point essentiel est la proposition faite au gouvernement français de négocier les modalités des relations entre la France et l'Algérie après l'indépendance, exigence inconditionnelle du FLN. C'est le journaliste Mohamed El Aïchaoui (1929-1959) qui a écrit la déclaration du 1er novembre 1954 sous la dictée de Mohamed Boudiaf et de Didouche Mourad dans le magasin du tailleur et militant du Parti du peuple algérien (PPA), Aïssa Kechida15, dans la casbah d'Alger.

 

Les opérations insurrectionnelles

Soixante-dix attentats ont lieu en une trentaine de points du territoire algérien ; mais la densité est nettement plus forte dans l'Aurès et en Kabylie que dans les autres régions.

Une dizaine de victimes assassinées, des fonctionnaires, instituteurs, essentiellement des militaires ou de policiers (musulmans)

 

1er février 1955 

Jacques Soustelle est nommé gouverneur général de l'Algérie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Soustelle

 

Hypothèse : - La préparation et la production de l'événement après son infiltration technique : la guerre psychologique 

Les paras et autres troupes de choc, ramenées d’Indochine, implantent de nouvelles formes de guerre, avec des unités mobiles...

https://www.contre-info.com/20-aout-1955-massacre-del-halia

 

20 août 1955 - Le massacre du village d'El Halia : Zighout Youssef est-il le patsy de service ?

 

Le , il est aux côtés de Didouche Mourad, responsable du Nord-Constantinois qui deviendra la Wilaya II de l'Armée de libération nationale (ALN). Youcef Zighoud participe avec Mourad, le , à la bataille d'Oued Boukerker à l'issue de laquelle Didouche Mourad trouve la mort. Youcef Zighoud le remplace à la tête de la Wilaya II2.

C'est dans cette fonction qu'il organise et dirige la fameuse offensive du . Il ordonne alors de massacrer n’importe quels civils européens sans distinction, afin de provoquer une répression démesurée qui créerait un désir de vengeance irrépressible3. Les massacres du Constantinois sont fermement condamnés par le reste de la direction du FLN. Le total des morts atteint 119 Européens, une cinquantaine dans les forces de l'ordre et au moins 42 musulmans. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Youcef_Zighoud

 

L'événement d'El Halia et son développement technique: 

 

"dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.

 

A 11 h 30, le village est attaqué à ses deux extrémités par quatre bandes d’émeutiers, parfaitement encadrés, et qui opèrent avec un synchronisme remarquable. 

 

…Un avion de tourisme est passé au-dessus du Village et a donné l’alerte. L’armée est arrivée à dix-sept heures.

https://www.contre-info.com/20-aout-1955-massacre-del-halia

 

La représentation de l'événement d'El Halia dans la narrative de Soustelle

 

Soustelle écrira : « Les cadavres jonchaient encore les rues. Des terroristes arrêtés, hébétés, demeuraient accroupis sous la garde des soldats….

https://www.contre-info.com/20-aout-1955-massacre-del-halia

 

***

Si la datation de l'événement d'El Halia s'établit minute par minute,  il s'avère en revanche plus difficile d'attribuer une date précise au "supposé massacre du stade Cuttoli" évoqué par J.-M. Apathie. Les déclarations du journaliste sont contradictoires, elles hésitent entre le 26 et le 27 août. La doxa commune de Wikipédia ne donne aucun renseignement. Le site histoirecoloniale.net affine les premières hésitations en citant le journal de L'Humanité du 24 août 1955 et un reportage de Robert Lambotte:

 

La première saisie de L’Humanité remonte au 24 août 1955. Elle a frappé un reportage de Robert Lambotte dans la région de Constantine, accompagné d’une photographie du massacre de Philippeville :

lambotte_24aout55.gif

Les cadavres d'Algériens jonchent le terrain du Stade municipale de Philippeville

https://histoirecoloniale.net/l-Humanite-censure-1954-1962.html

 

On devrait en conclure que le "massacre du stade Cuttoli" remonterait au 23 août 1955. Mis à part la photographie qui le rend possible implicitement, cet événement précis reste absent du témoignage écrit de Lambotte.

Algérie : la répression se poursuit

De notre envoyé spécial Robert Lambotte (par téléphone)
 
Constantine, 23 août 1955 — J’ai vu aujourd’hui comment étaient exécutés les ordres du gouverneur général. On annonçait hier que des mechtas algériennes « soupçonnées d’avoir aidé les groupes armés » seraient détruites. Un communiqué officiel annonçait que la destruction des villages avait commencé lundi matin (le 22 août).

...

J’étais ce matin à Philippeville. Tous les magasins sont fermés,
les fusils-mitrailleurs sont braqués à chaque carrefour. Des groupes algériens armés se trouvaient encore nombreux dans la
ville même. D’autres se tiennent dans le djebel voisin.

...

J’ai entendu, à Philippeville, des phrases impensables. J’ai entendu à quatre reprises demander à des soldats, à des policiers : « Où se trouve l’endroit où l’on tue les Algériens ? » Pas une fois cette question n’est restée sans réponse. Chaque fois, le soldat ou le policier a désigné l’endroit : à 4 kilomètres environ de Philippeville (le village d'El Khroub - la mechta des Carrières Romaines ?).

Il n’y a pas besoin de chercher longtemps pour être renseigné. Ce n’est pas un secret. Tout le monde en parle. On exécute froidement tous les Algériens qu’on peut arrêter. On pouvait se demander, il y a 48 heures, si les victimes pouvaient se chiffrer par centaines ; aujourd’hui, c’est par milliers qu’il faut compter.

https://histoirecoloniale.net/aout-1955-la-repression-dans-le.html

 

Les témoignages attestent que les répressions ont immédiatement touché les populations dès les opérations du 20 août : 

echodalger.jpg

http://popodoran.canalblog.com/archives/2012/08/17/24914507.html

 

When French paratroopers arrived at El-Halia a few hours after the attack, they rounded up about 80 Algerian men present on the site and shot them without any further investigation.[35] At El Khroub, 60 insurgents captured during the attack were shot on the same day, while many oher men were arrested based on mere suspicions and shot in the following days.

https://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Philippeville#cite_ref-FOOTNOTEEvans2012141_35-0

 

A Philippeville, les paras ont ratissé. Dès le 20 août, des centaines de suspects sont raflés et emmenés au stade. Dans les jours qui suivent, beaucoup y seront abattus à la mitraillette [1].

Voir le témoignage de Georges Apap dans Patrick Rotman, l’Ennemi intime, éd. Points-Seuil, 2007.

https://histoirecoloniale.net/retour-sur-le-20-aout-1955-dans-le.html

 

Paris-Match N° 336 de Septembre 1955 

paris-match-sept-55-p15.jpg

Légende de l'image:

Une des bandes d'insurgés a été désarmée dans la haute ville. Les Paras les conduisent au stade Cuttoli où deux mille prisonniers vont être interrogés.

L'article commence:

A Philippeville, où l'alerte avait été donnée à temps, l'échec de leur plan a coûté 200 morts aux insurgés...

https://ecrirelaguerredalgerie.wordpress.com/ressources/articles-de-presse/paris-match/

 

Le renseignement mis en place par Soustelle avait parfaitement porté ses fruits. A Philippeville, les insurgés étaient attendus de pieds fermes !

Que s'était-il passé dans le village El-Halia ? Pourquoi l'armée n'intervient-elle qu'à 17:00 pour mettre fin à un massacre méthodique qui commence un peu avant midi ? Est-elle accompagnée par Soustelle en personne qui témoigne ?? Pourquoi l'avion de tourisme qui survole la zone de l'insurrection ne donne-t-il pas l'alerte ? Ses occupants sont-ils trop occupés à négocier leurs clichés avec Paris-Match ? 

paris_match_couv_336.jpg

https://p0.storage.canalblog.com/00/27/399668/78404914_o.jpg

 

Quant au supposé "massacre du stade Cuttoli", les survivants algériens qui témoignent...

Le stade Cuttoli, d’autres le désignent sous l’appellation de Kessler, porte aujourd’hui le nom de stade du 8 Mai 1945. C’est en fait ce petit terrain de basket-ball situé au cœur de la ville

...

Salah Sid témoigne : «Je rentrais du port où je travaillais. J’étais en compagnie de Lamine Bekkouche et de Boughlita Aliouat. Il était midi et on s’est retrouvés au cœur des événements. Mes deux compagnons furent blessés. Ils ont tenté de fuir, mais ils furent achevés non loin des escaliers des Zig-Zag. On n’entendra plus jamais parler d’eux.»

Lui, il tentera de regagner son domicile au quartier Zkake arabe (quartier arabe). Il sera arrêté dans une gargote du quartier avec plusieurs personnes qui s’y cachaient pour éviter la folie furieuse des soldats français. Tout le monde est conduit directement au stade Cuttoli . Salah y passera 8 jours.

https://www.elwatan.com/pages-hebdo/histoire/la-page-oubliee-du-20-aout-a-skikda-stade-cuttoli-lantichambre-du-massacre-20-08-2016

...passent aussi sous silence cet événementunique et brutal justifiant à lui seul des milliers de victimes dans le macabre décompte final. La spécificité de ce massacre du stade de Cuttoli, évoquée par une narrative commune avide de sensationnalisme, n'apparait pas dans l'étude directe des documents (le témoignage fournit par Wikipédia concerne probablement les répressions suivant immédiatement le massacre d'El-Halia.)

C'est davantage l'addition lente et méthodique des exécutions individuelles, qui fournit une image la moins fausse possible des événements : 

 

"Dans le stade municipal, ainsi, elles exécuteront—comme “à l’abattoir” dira plus tard un tract du FLN—une bonne partie des centaines et des centaines d’ Algériens “suspects” raflés dans la cité et ses environs juste après les évènements. Certains, des Algériens mais aussi un journaliste du Monde, parleront même, de milliers de civils froidement abattus dans l’enceinte sportive."

https://benjaminstora.univ-paris13.fr/images/stories/articles_rcents/Massacres_20_aout_55.pdf

 

...so it goes...

 

Un autre génocide par balles :

 

***

 

Le coup d’État du 13 mai 1958

1958, la France de la IVe République s’enlise dans la guerre d’Algérie. La menace d’un nouveau Front populaire, unissant les radicaux, les socialistes et les communistes en métropole, poussent les américains à intervenir. Suivant le plan d’une agence américaine, des réseaux d’influence largement constitués d’anciens collaborateurs et de militants d’extrême-droite organisent un putch militaire à Alger, la chute de la République, et l’avènement du pouvoir personnel du général De Gaulle.

D'après Réseau Voltaire.

Vidéo - 54:56 - Public Sénat : 1958, ceux qui ont dit non 

Vidéo - 1:01:53 - Alexandre Gerbi : Histoire occultée de la décolonisation franco-africaine, Imposture, refoulements et névroses

Vidéo - 04:20 - Ferhat Habbas

Albert Camus : Chroniques algériennes

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/le-coup-d-etat-du-13-mai-1958.html

 

***

4 janvier 1960

L'exécution du Rex Francorum e Arabum...

https://youtu.be/biN9bsqLFuY?t=21

 

Accident Albert Camus

Non diffusé - 01.01.1960 (sic.)- 01:18 - vidéo

Images muettes montrant l'épave de la voiture d'Albert Camus, après l'accident qui lui a coûté la vie. Cette dernière gît sur le bord de la route et fait l'objet d'un contrôle attentif de la part des gendarmes.

https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/caf90037025/accident-albert-camus

 

De 1956 à 1962, la France a ordonné à ses services secrets d’assassiner des citoyens français

Des documents lèvent le voile sur des projets d’élimination de Français, d’Européens et de dignitaires étrangers pendant la guerre d’Algérie

 

Le service action du Sdece (service de documentation extérieure et de contre-espionnage, devenu DGSE) était chargé de mener ces missions. Constantin Melnik, conseiller du premier ministre chargé des affaires de renseignement de 1959 à 1962, chiffrait le nombre d’assassinats à 140 pour la seule année 1960, sans pour autant fournir de détails.

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/09/25/de-1956-a-1962-la-france-a-ordonne-a-ses-services-secrets-d-assassiner-des-citoyens-francais_6053582_3210.html

 

***

Le K.G.B est-il le patsy de service ?

 

New book claims Albert Camus was murdered...

Study expands on archive finds revealed in 2011, and suggests that the French state may have abetted the 1960 car crash that killed him

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/05/albert-camus-murdered-by-the-kgb-giovanni-catelli

***

 

-Bob Kaufman's Camus, I Want to Know !

https://www.jerome-maurice-francis.cz/clanky/poesie/bob-kaufman.html

 

***

Première mise en ligne : 21. 2. 2022

Dernière mise à jour : 05: 3. 2022

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář