Jdi na obsah Jdi na menu
 


La flicaille d'AllianSSe n'est pas une tafiole !

18. 6. 2021

 

Les vrais héros du quotidien...

***

19 mai 2021

Un rassemblement des forces de police se déroule, mercredi, devant l’Assemblée nationale à Paris pour demander une "réponse pénale" plus ferme face aux agressions à l'encontre des forces de l'ordre.

https://www.youtube.com/watch?v=QsQWEaJoxY0

Aujourd'hui les membres du syndicat de police AllianSSe ont invité la population parisienne à se rassembler devant l'Assemblée nationle afin de dénoncer un insoutenable sentiment d'insécurité qu'il conviendrait de compenser par une répression pénale accrue !

Même si les Gilets Jaunes éborgnés et la France Insoumise se sont abstenus, la réponse des journalistes et des députés en campagne électorale retentit aussi médiatiquement que massivement...

https://www.youtube.com/watch?v=rrQsQuSsyMA

 

Le sociologue médiapartique, soucieux de retalivitiser le ressenti actuel d'insécurité, fait remarquer que le risque de décéder en SERVICE dans les années 70, épique époque des braquages, était quatre fois plus élevé qu'aujourd'hui.

Et l'animateur des amis médiapartiques de préciser les chiffres fournis par le minsitère de l'intérieur:

en 2020 : 20 décédés en SERVICE !

Auquel le syndicat insiste pour rajouter les 60 suicides dont la moitié avec une arme de SERVICE !

Rappelons tout de même, que le ministère refuse de communiquer sur une étrange catégoristion que laisse apparaître le chiffre des décès.

Car le pandore ou le flic en SERVICE n'est toujours pas en MISSION.

On peut même déceder en MISSION sans avoir été AGRESSE (en partant en MISSION bourré et en s'explosant sur un platane le long de la route par exemple...on s'ennuie fort au fin fonds de certaines de nos brigades...) :

« total d’accidents de la route en mission plus ou moins importants (6 en 2016, 1 en 2015 ou 2014 par exemple). Le nombre de décès de gendarmes liés à des « agressions » en mission (selon le terme utilisé dans les statistiques officielles) oscille lui entre 0 et 3 selon les années.

Par ailleurs, à ces décès « en mission », s’ajoutent les décès « en service », à savoir ceux intervenus durant les heures de travail sans être liés à une opération et ceux liés aux trajets domicile-travail. Une dizaine de ces décès sont recensés chez les forces de l’ordre chaque année. Au total, gendarmerie et police doivent donc déplorer conjointement entre 15 et 25 décès dans leurs rangs chaque année.»

https://www.ouest-france.fr/societe/securite/combien-de-policiers-et-de-gendarmes-tues-en-mission-en-france-2a38413e-b189-11eb-bbc3-2db50ffb92cb

Rajoutons que la gendarmerie nationale ne publie pas de données concernant le rôle des armes dans les morts en mission enregistrées dans ses rangs.

Cette petite « non publication » permettra aussi de passer sous silence le nombre de victimes tombées sous le feu de...« tirs amis »...

En temps d'Etat d'urgence ou de guerre au terrorisme, les MISSIONS se valant toutes, il semble approprié de prendre en considération la moyenne minimume réguliérement observée :

 

« Selon plusieurs études, 10 à 15% des pertes au combat seraient dus à des tirs amis dans certains conflits comme la Première et la Seconde Guerre mondiale ou, plus récemment, la guerre du Golfe. »

https://www.lefigaro.fr/international/2010/08/25/01003-20100825ARTFIG00598-le-fleau-des-tirs-amis-frappe-les-soldats-francais.php

 

Ce chiffre est très certainement sous estimé, je me souviens d'une rencontre avec un ancien combattant de WWII qui, pris par un grand soupir de résignement, évoquait la plaie des « tirs amis » lors des combats en Birmanie...

Pour résumer, et pour préciser la situation réelle du risque encouru: le nombre de décès de policiers ou de gendarmes en MISSION provoquée par des AGRESSIONS ENNEMIES est...approximativement...selon les années...de l'ordre de...

 

...ZERO !

 

Si on se doit d'admirer la capacité technique des forces de l'ordre à garantir la sécurité de leurs membres, c'est en revanche, la tartuferie des tafioles d'AllianSSe qu'il convient de dénoncer...

...pour mieux rendre hommage aux véritables héros, ceux méritant le plus notre admiration, ceux réclamant le plus de protection, ceux pour qui MISSION et SERVICE se confondent de tous temps, ceux qui silencieusement résistent sans cesse aux AGRESSIONS ENNEMIES...

...et qui finissent par crever de construire un monde meilleur...

 

...les ouvriers...

 

https://www.risquesprofessionnels.ameli.fr/fileadmin/user_upload/document_PDF_a_telecharger/etudes_statistiques/livret_de_sinistralite/2019/2019_synthese-sinistralite-pour-chaque-ctn.pdf

 

***

Continuons à relativiser et à remettre les chiffres dans un contexte révélateur, en consultant dans Wikipédia par exemple, l'article violence policière en France :

Depuis 2017, l'inspection générale de la police nationale (IGPN) réalise un recensement des particuliers blessés ou décédés (RBD) à l’occasion de missions de police60 :

Année Nombre de décès Nombre de blessés
2017 14 une centaine
2018 15 106
201961 19 117

L'Observatoire des libertés publiques, rattaché à l’association ligue des droits de l’homme, dans son bulletin mensuel Que fait la police ?, recense une moyenne de 10 à 15 morts par an à la suite d'opérations de police, soit en quarante ans entre 500 et 1 000 morts, directement ou indirectement, à la suite d’une opération de police. Le profil type du décédé est « un jeune homme des quartiers populaires, d’origine maghrébine ou d’Afrique Noire »65.

D'après Amnesty International72, les facteurs principaux soulignés comme causes des violences sont :

  • Un usage disproportionné et illégal de la force nécessitant la mise en place de dialogues et de techniques de désescalade, l'usage de la force en dernier recours. « Nous demandons aussi la suspension de la technique dite du plaquage ventral, et des armes, comme le lanceur de balle de défense (LBD-40) et l’interdiction des grenades de désencerclement »72.
  • Les contrôles d'identité discriminatoires. « L'opacité des pratiques de contrôles d'identité est également un facteur aggravant du risque de discriminations et d'impunité »72, conduisant au délit de faciès.
  • L'impunité policière nécessitant la création d'un organe indépendant chargé d'enquêter sur les plaintes déposées contre les agents de la force publique pour restaurer la confiance entre la police et la population.

Selon des journalistes de Libération, « les raisons de l'accumulation dans les années 2000 d'affaires de violences policières sont à rechercher dans l'insuffisance de la formation, le déni du racisme systémique par l'institution judiciaire, l'utilisation massive d'armes dangereuses, la non indépendance de l'IGPN, et la pression syndicale »73.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Violence_policière_en_France

***

Quant aux suicides de la racaille agressant les Citoyens dans le dos...

 

La députée LFI Bénédicte Taurine bousculée par un policier en marge d'un rassemblement

https://www.youtube.com/watch?v=jtIDisFV0fY

Selon l'InVS, le taux de mortalité par suicide est trois fois plus élevé chez les employés et les ouvriers que chez les cadres, et ce taux varie selon les domaines d’activité. Les secteurs de la santé et de l’action sociale sont les plus concernés (34,3/100 000), devant les secteurs de l’administration publique (hors fonction publique d'État) (29,8/100 000), de la construction (27,3/100 000) et de l’immobilier (26,7/100 000). Selon Le Figaro,Les exploitants et salariés agricoles ont «un risque plus élevé» de 12% de se suicider que l'ensemble de la population, contre 28 pour 100 000 chez les ouvriers et 8 pour 100 000 pour les « professions intellectuelles supérieures ». La situation des agriculteurs s'aggrave d'année en année : d'un suicide tous les 3 jours en 201618, la fréquence s'est raccourcie à 2 jours en 201819.

Le taux de suicide dans la police est supérieur de 36% à la moyenne du reste de la population française en 2017, notamment car l'arme de service20 est utilisée dans la moitié des tentatives21.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Suicide_en_France

 

...pffff...

...pas mieux...

 

***

Le travail, c'est la santé !

https://www.jerome-maurice-francis.cz/clanky/radio-paris-ment/human-labour-as-aggressive-drive.html

 

***

Première mise en ligne : 19 mai 2021

Dernère mise à jour : 18 juin 2021

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář